5 heroines TV qui ont forgé mon sens du style

Bonjour mes papillons. J’adore dire mes papillons. Ca me fait penser à la douceur maternelle de l’une de mes amies, qui nous appellent comme ça  mes copines et moi. C’est doux, mignon et réconfortant.

Au moment où vous lirez ces lignes, le blog sera déjà lancer et plusieurs billet tout doux seront publiés. Actuellement, je suis encore dans la période, où je me demande comment et quand je vais lancer cette nouvelle version du blog. Comme vous le voyez, on repart avec un nouveau nom, un nouvel angle et une identité un peu modifié ou plutôt qui s’exprime différemment. Et je suis toujours la même tarée qu’avant qui vous parle. Mais le changement, l’évolution, ça ne s’arrête jamais, n’est-ce- pas ?

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous le biais par lequel j’ai découvert la notion de ce qu’est le style : la télévision.

 J’ai un aveu à vous faire. Durant mon enfance, pendant que les autres enfants avaient des activités normales telles que jouer au ballon ou à la poupée, faire des dessins ou autres activités qui ne m’ont jamais vraiment enchanté, moi j’étais devant une télé, fascinée. Hélène et les garçons ça été la première série  » d’adultes » que j’ai suivi régulièrement. J’étais une fan inconditionnelle. Plus tard, quand on me parlait de références télévisuelles telles que Sailor Moon, Olive et Tom ou les Minikeums, j’étais obligé de faire semblant. Ca me passait complètement au dessus de la tête…

Jusqu’à mon adolescence, j’étais pseudo fille unique, étant la seule enfant à la maison et disons que maman, malgré son éducation impeccable m’a toujours fait comprendre que les playdate, les ballades aux parcs et activités parents-enfants traditionnels n’était pas son truc. De surcroît, sortir seul dans un monde ou le kidnapping « arrive », ce n’était même pas une option. Donc, la télévision c’était ma manière de m’échapper  et de découvrir le monde. Il n’y avait qu’à appuyer sur un bouton. En tant que jeune adulte, je l’ai vu comme un fléau, mais si on prend les choses d’un angle différent, c’est la que tout à commencer pour moi. C’est là que j’ai commencé à observer le monde, la société, ses défauts et parfois ces qualités et l’art des médias à raconter des histoires selon des angles différents. J’ai aussi découvert des personnages, leur évolution et leur STYLE.. Et à quel point ce-dernier pouvait servir la crédibilité d’une histoire.

Au rayon série TV, les fans de  « Buffy contre les vampires » , levez la main. Je me encore souviens à quel point de trépignais d’impatience que l’on soit samedi soir, pour me brancher quatre fils sur les aventures de Buffy Summers et sa bande. C’était avant les DVD et les BluRay, avant le Streaming et le téléchargement ( internet c’était encore une révolution ) et avant NETFLIX et la VOD. C’était l’époque où quand nous étions malheureusement invité à dîner le samedi soir, je devais programmer l’enregistrement de l’épisode et ce n’était pas une mince affaire. Parce que la programmation était parfois bancale. C’est le bon vieux temps. Ce que je j’aime chez ce personnage de Buffy c’est que malgré à quel point sa vie peut être compliquée, voire chaotique, elle n’abandonne jamais à l’idée d’avoir une vie normale. C’est sa combativité que j’apprécie le plus chez elle. Certes elle met son existence en dernier par sens du devoir, mais en même temps elle se bat en permanence, car dans son âme et conscience elle sait qu’elle a le droit de TOUT avoir. C’est une figure féminine forte, féroce et très humaine tout en étant sentimentale. Elle décide,  assume le risque en permanence, vit des drames personnels qui l’affecte mais se relève toujours. Elle est tout ce que je voulais être. A l’époque,  elle est une héroïne d’un genre nouveau. Un modèle nouveau après les Kelly, Donna et Kimberley et leur superficialité.  Le style et plus encore d’attitude d’une femme comme elle, n’a pas pu me laisser indifférente et m’inspire encore et encore.

Tout cela pour dire que dans l’ensemble les séries TV et les personnages qui les composent ont été une formidable source d’inspiration stylistique et ont sans aucun doute façonnés ma notion du style et de la façon dont j’ai choisi de ma représenter au yeux du monde à un certain moment de mon existence. J’ai introduit avec Buffy, car elle restera mon éternelle héroïne et qu’elle m’a beaucoup influencé . Mais elle n’est pas la seule. C’est le cheftaine de fil d’autres héroïnes et dans des genres et registres variés.  Voici le Top 5 des héroines télé qui ont forgé mon sens du style.

N°5 : Fran Fine

« Mr Sheffied ».. ! Dans ma génération, à part pour ceux qui n’avait pas la TV ou vivait reclus de la société, il est impossible que vous n’ayez pas vu Fran Fine sur votre petit écran au moins une fois. C’est l’incarnation de l’extravagance et du  » show-off » ce petit bout de femme. Ses cheveux noirs de jais monté telle une Marie-Antoinette, ses ongles manucurés, son rouge à lèvres rouge on point, ses mini jupes ou encore son rire et son sens de l’exagération, Fran Fine est une icône de la mode des années 90. Je n’arborerai jamais son look en quelque façon que ce soit. Mais ce que je retiens c’est l’attitude et l’aise qu’elle inspire quand on la regarde. Elle était habillée de manière qui pourrait être parfois d’outrageuse de la tête aux pieds pour certain, mais avec un naturel qui  me fascine et que j’admire encore jusqu’à aujourd’hui. Elle assumait tout et sa personnalité flamboyante s’exprimait via son sens unique du style, son attitude qui faisant la plus grande partie du job. Le style ce n »est pas que des vêtements, c’est le fait que ce que vous portez et qui vous êtes réellement sont en phase. Et Miss Fine l’a bien compris.

N°4 : Blair Waldorf

 Plus qu’un simple style, Blair Waldorf alias Queen B est une attitude. Grâce angélique au cœur délicat d’un côté et démon de la pire espèce de l’autre, inspirant la crainte auprès de sa cours, qu’elle tient d »une main de fer. Elle aurait pu être construite comme superficielle, mais il s’avère qu’elle a un cerveau qui sert tout aussi sa soif de connaissance, ainsi que sa très grande culture mode et artistique comme sa nature manipulatrice avec l’organisation des plans les plus machiavéliques. Sa personnalité est double et ses looks le montre de manière  assez subtile. Ses looks sur les 6 saisons de la série mettent tout à fait en exergue son évolution. Incarnation du style preppy lors des débuts de la série, elle a remis cette tendance dans l’air du temps avec ses chemises à col hauts, ses serres tête brillant de milles feux ou encore ses vestes à écusson. Les magazines la citait en référence au quotidien. En vieillissant, son look reste devient très lady like, digne d’une royauté,, la dimension preppy s’estompant un peu. Ses somptueuses robe de cocktail et de soirée digne de la garde de robe de la Princesse Monaco herself, Grace Kelly qu’elle tient en exemple. le prouve. Les matières riches, les volants, les couvre-chefs, les couleurs variées, les sacs griffés que l’on tient au creux du bras, sans oublier ses fameux bains accompagnés de champagne et de macarons à la pistache.  Ca c’est Blair Waldorf dans toute sa splendeur.

 Le moins que l’on puisse dire est que Queen B. est hors-norme, pleine de contradiction et on adore ça. Des looks, il y en a eu tellement mais je retiendrais toujours celui qu’elle a porté dans la seconde saison, épisode 2, une robe de chez Marc Jacobs, pour laquelle j’étais tombée en amour. Adorée par certaines, détestée par d’autres, mais toujours à la pointe de sa mode.

N°3 Phoebe Haliwell

 » Le pouvoir des trois ». Vous vous souvenez ? Le slogan durant 8 saisons de la série d’Aaron Spellin, Charmed. D’abord une grande fan de Prue, mon coeur à ensuite balancé pour Pheobe, que je trouvais plus courage, plus YOLO en somme et surtour plus stylée… Les tenues variées, recherchées et dans l’air tu temps des soeurs Halliwell est l’une des raisons pour laquelle je n’ai pas décroché du show. Puis j’ai aussi un faible pour les femmes fortes qui sauvent le monde par sens du devoir tout en se battant pour une vie normale. Mais Phoebe est à part, car en plus d’être forte en tant que personnage mystique elle est aussi audacieuse dans sa vie de femme. Au cours des 8 saisons, elle s’est battue pour une vie de couple normale, malgré ses nombreux échecs. Son style reflète sa force, sa féminité, sa délicatesse, son romantisme ainsi que sa nature perspicace et supra intuitive. Ses looks sont féminins, moderne mais pratique puisque qu’en plus de combattre les démons, elle travaillait à une carrière professionnelle. Et puis elle prend des risques. Comme dans la saison 6 où elle se fait une coupe à la garçonne. C’est d’ailleurs les looks de cette saison que je préfère.

N°2: Carrie Bradshaw

Mon top ne serait absolument pas complet sans Carrie Bradshaw bien evidemment. J’avais oublié pourquoi elle m’inspirait autant jusqu’à ce que je tombe sur le film Sex and the City 2 hier à la télé. D’abord, son amour des chaussures et des beaux dressing en font une de mes héroïnes. C’est ce genre de nana qui préférerait mettre son loyer dans des nouvelles Manolo Blanik que son actuel loyer. Puis, Dieu sait qu’elle sait ce qui lui va.  Elle sait ce qui la flatte et la met en valeur. C’est aussi ça avoir su style. Une robe prêt du corps toute simple ?  Elle est ornée d’une cravate avec Carrie. Intelligent, quand on sait que sa poitrine est riquiqui.  Elle jouera toujours sur les volumes étant naturellement filiforme. De plus, elle prenda toujours des risques aussi loin que je m’en souvienne : imprimés, forme, association, rien n’est trop décalé pour cette fashionista sur-entraînée. Et sans repousser la gente masculine de surcroît. Comment ne pas valider ses iconiques tutus, son amour pour MANOLO, ces robes et ses cheveux négligemment frisés ? Plus que l’envie de la copier, Carrie Bradshaw m’ a donné l’envie d’apprendre à mettre mes atouts en valeur et d’assumer toutes mes tentatives stylistiques et de m’assumer moi tout simplement.  Son style reflète parfaitement sa position de femme indépendante tout autant que son cœur d’éternelle romantique, qui ne cessera de battre pour le seul et unique Mr BIG.

N°1 : Buffy Summers

Je me suis déjà un peu attardé sur son cas lors de mon introduction. Buffy Summers. Elle ne pouvait qu’être la n°1. Même après l’arrêt de la série, je n’ai pas pu l’oublier. Buffy Summers a été une inspiration tout court en ce qui me concerne et pas uniquement au niveau de son style. Vous me croiriez si je vous disais que je me suis inscrite à un cours de taekwondo en 5ème uniquement parce que je voulais me battre comme elle ? Je ne sais toujours pas ce qui m’a pris d’ailleurs. Avec du recul c’était ridicule. Surement que la moitié des prises étaient faites par un cascadeur (rires). C’est vous dire à quelle point je l’avais dans la peau. Elle et son univers. Son style était la seule manière dont je pouvais capter son énergie, son essence en évitant un coup de baton (le tae kwondo dans la réalité n’est pas de tout repos). Tout me plaisait dans son style : ses coiffures, la forte présence  de cuir ou encore ses trois piercings aux oreilles.  Ses looks étaient adaptées à sa double vie. En journée, elle s’habillant comme une fille normale de son âge, pour enfiler la nuit tombée des pantalons et vestes en cuir.
Elle était cool, moderne, easy going, tout en en incarnant la femme forte badass. Tout ce que j’aime.

Il y a eu d’autres héroïnes, mais ces 5 personnages furent celles qui me marquèrent le plus. Et vous ? quel personnage de télévision à changer votre notion du style à jamais ?

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *