[:fr]FLEUR BLEUE, PLACE DAUPHINE.[:en]THE ROMANTIC SOUL,PLACE DAUPHINE.[:]

[:fr]FLEUR BLEUE, PLACE DAUPHINE.[:en]THE ROMANTIC SOUL,PLACE DAUPHINE.[:] [:fr]

J’ai un passe-temps assez spécial les dimanches après-midi pluvieux : j’aime regarder les bandes annonces pendant des heures.  Ca commence toujours quand j’ai repéré la bande annonce d’une rom-com ( comédie romantique) et puis ça s’enchaîne et sans m’en rendre compte j’en ai déjà regardé une vingtaine. J’ai bien envie d’arrêter mais c’est un peu comme quand tu commences à t’engouffrer une boite de chocolat, il n’y plus rien à faire . (rires)

Puis, un jour, je suis tombée sur la bande-annonce d' »Avant toi ».

Cette bande annonce promouvait la sortie  de l’adaptation du livre du même nom. Lorsque six mois plus tard, je le regarde, je suis en larmes, rien de nouveau (rires).  La dernière scène du film touche à ma corde sensible . L’un des protagonistes écrit une lettre à mi-chemin entre la déclaration d’amour et l’adieu à l’autre protagoniste. Il s’avère que la lecture de cette lettre est mis en scène à Paris, Place Dauphine. La scène donnait l’envie d’être cette nana, à la terrasse de ce petit café typiquement parisien, en train de lire cette lettre pleine d’émotion. La rêveuse en moi s’est dit  :  » Il faut que je shoote Place Dauphine un jour ».

Un an plus tard, me voilà assise sur un banc, attendant Jeffry Junes et espérant que le chien dont la Place était visiblement le territoire, ne me croque pas (ptdr) . [Á l’exception de quelques bêtes, j’ai peur des chiens] Bref, j’ai tellement aimé l’histoire que l’endroit racontait dans cette fin de film, que je devais y shooter. Cette place à une vibration de ce  » je-ne-sais quoi » qui est si caractéristique de Paris.

Il fallait donc une tenue qui matche avec le charme de cette place. Cette robe blanche d’été de chez Bershka, qui est parti comme des petits pain sur leur e-shop, je la voulais en rouge corail à l’origine. Mais finalement, la vie a bien fait les choses. Ben oui, il s’avère qu’en me promenant  après l’avoir commandée , je l’ai vue portée et bien la version blanche était une bien meilleure option au final. Cette robe, dont le type était très tendance cette saison, elle correspond tout fait à ma facette un peu fleur bleue que je ne montre que très rarement . Rien ne l’indique, du ton de ma voix à l’image que je renvois.  J’allais te faire un laïus sur à la manière dont j’ai dû réprimer ma sensibilité, à cause de mon milieu normé,  mais je t’ai épargné. Au risque de te voir fuir et que tu ne me lise plus jamais. Tu aurais bien le temps de découvrir à quel point je suis bavarde et perchée LOL.  De surcroît, la mièvrerie passe toujours mieux en vidéo. Ne sait-on jamais, peut-être que je m’y adonnerai via ma châine youtube à venir. Donc je suis fleur-bleue et que ce soit cette simple robe, cette place entourée de rues pavées ou ces sandales aux airs de satin rose, cette histoire raconte cette sensibilité.  Et toi ?  tu es du genre à réprimer une partie de ta personnalité pour entrer dans  » la norme » de ton milieu ?

Dernièrement, je suis tombée sur cette interview d’un philosophe, qui discutait des concepts du bonheur et de l’accomplissement de soi . Il a dit quelque chose qui m’a interpellé :  » Le bonheur c’est de réaliser sa nature profonde ». Dixit Spinoza. Je trouve beaucoup de vérité dans ce propos. Taire les émotions qui nous caractérisent  n’est souvent pas une bonne idée. Cela nous mets des barrières dans la quête à réaliser notre nature profonde. Pourquoi vouloir être une autre personne quand on peut-être soi-même ? La société nous le fait souvent oublier, donc je me fais un plaisir de te le rappeler. Parce que tu le vaux bien. Attends-tu m’as lu jusqu’au bout! (rires)

Autorise-toi à être toi et pas ce qu’on attend de toi. Stylistiquement parlant et à tous les niveaux aussi.

Je suis fleur bleue, Place Dauphine, devant la caméra de Jeffry Junes.

Et toi ? Qui es-tu ?

L A U R A

Robe : BERSHKA | Sandales : NEW LOOK | Sac messager : Acheté à Asi Gan Mé ( le grand marché de Lomé) | Lunettes de soleil : H & M

 

 

 

Photos : Jeffry Junes ( sa page ici)

[:en]

I have some special thing a like to do on cloudy sundays : watching movie trailer for hours. It always starts  with a rom-com trailer and then it goes on and on until I realised I’ve already over a double-dozen of them.
But I can’t stop, as when I start th ice-cream box.

One day, I stumbled accros the trailer of  » before you ».

It promoted the adaptation of that book named the exact same. When I watched it about 6 months later,I am crying in front of my laptop, of course, nothing new. The outcome of the movie touches my soft spot. The main character writes a letter half-way between a love declaration and a farewell to the other main character, all of this displayed in Paris, Place Dauphine exactly. That scene just made you want to be that girl, seated in front of that café, so typically french, reading this emotional letter. The dreamer inside me told herself :  » You are so shooting Place Dauphine one day ».

A year later, here I come, waiting for Jeffry Junes on a bench, hoping that the dog who obviously owned the place doesn’t come and eat me LOL ( I am scared of dogs with 2 exceptions). Well I loved so much the story this place told at the end of the movie  that I had to shoot there.  It has that  » je-ne-sais-quoi » parisian vibe.

The outfit I choose had to match with the absolute charm of the Place. This white summer dress bought on Bershka’s e-shop, I originally wanted it red. But life often has it’s ways. While I was running an errand after I had ordered the dress , I saw a lady wear the reddish version and well the white version was actually a better option. This dress – the trendy type this summer – matches my romantic side that I rarely display. Nothing will indicate , neither my voice ton or the image I reflect. I was going to lecture you on how I had to repress my inner self to meet the expectations of my environnement , but I chose to save you from this overload of information. Or you may never agree to read me, again! You will get to see how talkative and crazy I am. More over, pshycological terms are always better said through a video right ? Maybe will I spill over on my youtube channel to come. So I am a romantic and for it to be this simple dress, this place sourrounded  by the pavament and those baby pink kind of satinish sandales, this story tells that. How about you ? Are you the repressing kind in order to meet the norm ?

Lately, I came across this interview of a philosopher that was discussing the concept of hapiness and self-accomplishment among other things. He said something that I kept in mind  » Hapiness is to achieve your profound nature ». Spinoza said do apparently. I find so much truth and comfort in those words. Shutting down those emotions of yours that make who you are, is not always the best of ideas. It stops us from that quest that wa all experience to finding what is our profound nature. Why would you want to be anything else than yourself ? Society makes us forget this, so I take pleasure in reminding you love.

Feel free to be you and not what expected. For it to be in terms of your reflection ( as in you style for example) but also inside.

I am a romantic, Place Dauphine, in front of Jeffry Junes’ lens.

How about you ? Who are you ?

Dress : BERSHKA | Sandals : NEW LOOK | Messenger bag  : Bought at  Asi Gan Mé ( Lomé big’s market ) | Sunglasses : H & M

Photos : Jeffry Junes  ( his page here)

[:]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.