LE “BANANA BREAD” DE AUNTIE ESI

LE “BANANA BREAD” DE AUNTIE ESI

 

Je me suis souvent sentie chanceuse d’être issue du mélange de plusieurs cultures. Née aux Etats-Unis, élevée et influencée  principalement en France de parents togolais, béninois et ghanéen. Ca “oblige” à aller vers chaque composante de son identité en somme. Et pour moi, cette découverte s’est systématiquement opérée par la nourriture.

Il y a 10 à 15 ans, certaines choses que j’aimais par dessus tout manger ne dépassait pas l’Atlantique. Je me suis attachée à certains aliments consommés par les américains, y ayant vécu mes premières années. Pour trouver un donut, un cinnamon roll* ou même un muffin qui vaille la peine, il fallait prendre son mal en patience jusqu’à a prochaine visite chez Daddy et sa famille ou à la rigueur se rendre à Londres, si le temps semblait trop long. Et puis, il y a ces douceurs que l’on aime manger, seulement quand c’est une personne en particulier qui te les prépare.

Pour moi, c’était surtout le cas du banana bread. Celui de ma belle-maman, Auntie Esi.

Je ne sais pas si c’était le fait d’avoir goûté le sien en premier ou le souvenir qui enjolive l’expérience, mais, jusqu’à maintenant, je n’en ai jamais mangé d’aussi bon et moelleux que le sien.  Elle avait pour habitude de le faire à l’oeil, avec trois fois rien, de le laisser refroidir sur le plan de travail et puis de le mettre sous cloche, pour qu’on puisse se servir à notre guise. Vers 16 ans, j’étais une gloutonne, tout en essayant de garder la ligne ( MDR). Donc je passais mon temps à me servir de minces parts, que j’engloutissais dans la seconde. Puis 30 minutes plus tard, je m’y reprenais encore. Tout ça, à l’abri des regards indiscrets. Jusqu’à ce que, à la fin de journée, j’avais mangé les 3/4 du banana bread à moi toute seule (rires) . Cette période me manque. Et à chaque fois que je tente de reproduire la recette de Auntie Esi, ce souvenir m’accompagne. C’est cette connexion que j’aime dans l’art de manger.

Aujourd’hui, je partage avec toi la recette que je fais, qui me vient à la fois de mon souvenir avec Auntie Esi et du livre aux Éditions Marabouts “Banana Bread”, dédié au classique américain.  Ce livre est composé d’une dizaine de recettes plus gourmande les unes que les autres, revisitant ce gâteau, parfait pour accompagner le café ou le thé ou pour le goûter des enfants.

Pour un cake de 10 parts

Temps de préparation :  25  minutes + 45 mn (cuisson)        Température :  180°C      


Les ingrédients et le matériel


Ingrédients 
2/3 bananes bien mûres +1 banane ( pour décorer)
210 grammes de farines
80g de cassonade + 20 g de cassonade ( pour décorer)
110 g de beurre mou
2-3 pincées de canelle
2 cuillèrees à café de levure
1 grosse pincée de sel
150 g de noisettes  grossièrement hachées ( la recette peut tout à fait s’en passer si vous ne pouvez pas en consommer)

Matériel
Un moule à cake
Un batteur électrique
2  récipients type saladier

 


La recette


1 – Préchauffe le four à 180°C
2 – Écrase les bananes mûres. Réserver.
3 – Hache les noisettes dont tu auras au préalable débarrassé la “peau” au maximum.
4- Dans un saladier , mélange la farine, la levure, les noisettes hachées, la cannelle et le sel. Réserve.
5 – Mélange la cassonade avec le beurre mou (avec un batteur électrique) en un appareil homogène.
6 – Ajoute les oeufs, à l’appareil, un à un.
7 – Sans cesser de fouetter, ajoute les bananes mûres écrasées.
8 – Incorpore le mélange de farine réservé plus tôt.
9 – Verse la préparation dans un moule à manquer.

10 – Pour décorer, coupe la dernière banane, dans le sens de la longueur et disposer sur l’appareil à gâteau . Saupoudre de cassonade réservée pour la décoration.

Enfourne pendant 45 minutes.

Une fois refroidi, démouler. Puis déguste.


La recette pas à pas


Il ne reste plus qu’à verser l’appareil dans un moule à manquer.

J’espère que le résultat te plaira et te donnera l’envie d’accommoder ce classique à tes goûts.

 

 

 

 

Cette recette est inspiré de la recette ” Banana Bread Classique Cannelle” du livre ” Banana Bread” Editions Marabout, de Christelle Huet-Gomez et de mes souvenirs d’adolescente.

 

 

 

 

 

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.