LE CHATEAU D’ELMINA SOUS 40°C

Comment vas-tu aujourd’hui? Tu as bien dormi ? Le boulot ou cette activité qui te passionne ou te fait vivre se passe comme tu veux ? J’espère que oui. J’espère que tu sois, tu es heureuse.

Il s’avère qu’il y a environ un mois de cela, je suis partie au Ghana. Pour ceux qui ne le savent pas, ma famille et moi même sommes originaires du Ghana et du Togo. Ce sont deux petits pays qui se situent sur e golfe de Guinée.

A chaque fois que je décide à y retourner chez moi, c’est un peu sur un coup de tête. En général je n’y vais pas pendant des années, puis , d’un coup, j’ai un besoin viscéral d’y retourner, comme si j’allais y retrouver une part de moi-même, de mon identité. Cette foi-ci j’y suis partie, parce que j’avais besoin de changer d’air et d’être de nouveau inspirée.  Puis de revoir des membres de ma famille, que je n’avais pas vue depuis quelques années. Je sais que « rentrer » à ce pouvoir sur moi. C’est un cadeau en réalité.

Le fait d’être une enfant issue de la diaspora, en ayant une connaissance très précise d’où l’on vient est aussi bien une bénédiction que je n’échangerai pour rien au monde, qu’un poid, que je n’échangerai pour rien au monde non plus. Vous me direz, mais pourquoi être ravie d’avoir un poids ? Parce que ça me force à me poser constamment la question de qui je suis et de qui j’ai envie de devenir dans le futur. Ca m’oblige à comprendre que j’ai la responsabilité  d’intégrer à ma vie toutes ces cultures qui sont miennes, car elles font de moi ce que je suis dans mon entièreté. Je ne suis pas plus française, qu’américaine, que ghanéenne, que togolaise.  J’aurais pu faire un choix. Mais mon choix est que chacun de ses qualificatifs me qualifient et d »être toutes ces personnes à la fois. Je laisse la multicolore attitude s’exprimer. Et je te conseille d’en faire autant. Et je ne parle pas forcément d’origine. Je parle de laisser exprimer, toutes les facettes de toi. Embrasse-les, car il  n’est jamais trop tard pour devenir celle ou celui que tu es convaincu-e que tu doit être.

Il es vraie que la question identitaire n’est pas toujours simple. C’est un équilibre à trouver. Il est parfois essentiel de le trouver car c’est toute l’image et la représentation que l’on a de soi-même qui en est affectée. Personnellement, je ne sais toujours pas vraiment qui je suis, et je pense que ça sera un peu toujours le cas.  Pendant des années ça m’a perturbé et ce que je laissais montrer de moi le reflétait. Je faisais des fixettes sur des personnes à qui je voulais désespéramment ressembler. C’était plus simple et naturel que de se poser plein de question lol. Mais maintenant ça ne me gêne plus, parce que j’ai compris que ni toi, ni moi, ne sommes graver dans la roche. Nous sommes en évolution et révolution constante. Le plus important est-ce vraiment de savoir qui on est en permanence ? Ou plutôt juste d’être, le plus en phase avec son fort intérieur que possible ?  Ca me hantera toute mon existence et je l’ai accepté. Et ça me permet de savourer un instant heureux quand je le reconnais, de m’accepter et juste d’être. A la question  » Tu viens d’où » ? J’ai tendance à répondre  » de partout et de nulle part à la fois ». Les gens alors commence à t’apprécier et créer des liens avec toi pour ton mindset et non pas pour que tu pourrais hypothétiquement représenté. N’oublie jamais de vivre l’instant présent quand tu en as l’occasion.

Donc me voici , moi, Laura au Château d’Elmina à Cape Coast, grand symbole de la traite négrière, en short et en crop top en train de faire des photos pour mon blog de mode / style personnel qui se réinvente. Une chose pour sûre, et qu’à ce moment exact, je suis la mal politesse incarnée d’user de ce lieu pour un shooting photo. Rires.

Le lieu est d’une réelle beauté, malgré toutes les événements qui ont eu lieu entre ces 4 murs.  Il faisait pratiquement 40°C donc je me suis contentée du minimum, un crop top blanc et un mini short en jean avec des baskets. La paire de lunettes est obligatoire pour ne pas être éblouie et le sac à dos pour éviter le mal de dos et me voilà parée pour découvrir un bastion qui a marqué l’histoire du Ghana à jamais.

Et toi ?  quelles sont tes pensées ? Qu’est-ce que tu fais pour toi, pour te ressourcer, t’inspirer, vivre l’instant présent  ? Et la question crucial, que portes-tu pendant ce temps (rires) ?

Crop top : ZARA | Short : PIMKIE | Basket : AIR FORCE by NIKE| Sac à dos : OSU, ACCRA| Lunettes de soleil: RAYBAN

Suivre:

2 Commentaires

  1. 7 juillet 2017 / 10 h 48 min

    beau choix de lieu , outfit impec !! mention spécial au sac coloré !! sinon en ce moment même c’est chemise manche courte pantalon en lin et adidas porsch design c

    • moodygirlscloset
      11 juillet 2017 / 1 h 11 min

      Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *