LE KIMONO D’ELISA

Hello mes beautés !

J’espère que vous allez bien. Bon je suis retombée dans mes travers. De vous laisser sans nouvelles pendant des jours alors que j’étais censé poster depuis plus d’une semaine. Je m’excuserai bien, mais je sais que ce ne sera pas la dernière. J’ai recommencé à aller travailler ( cela faisait un moment que ce n’était pas arrivé) et je me suis retrouvée un peu chamboulée. Mais la j’ai tellement de choses que j’ai envie de vous raconter. Je me suis même levée ce matin à 5h30 du matin en catastrophe, juste pour ça.  Il faut que je me canalise (rires).

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je dois vous parler d’une chose que je viens de réaliser.

Jusqu’à maintenant, j’avais du mal à mettre des mots sur ce que je voulais vous dire de plus via Multicolore que ce que je vous disait précédemment . Jusqu’à il y a dix minutes. Il y a dix minutes, j’ai regardé un bout de vidéo qui diffusait un speech que faisait Akon, chanteur de r’n’b qui n’est plus a présenter lors d’une convention africaine Youth Connekt Africa 2017 .  Et il expliquait des choses, des concept qui ont résonné en moi. Comme la fois où j’ai pleurer en écoutant le speech de Steve Jobs lors de la remise des diplomes des étudiants de Stanford en 2005. C’est comme si Akon,  il mettait des mots sur mon entreprise.

Alors voilà, Multicolore c’est l’envie, la nécessité de raconter nos propres histoires, nos réalités, pour redéfinir notre image via le thème du style personnel. Mais vous me direz à quelle fin ? Personnellement, je suis une femme noire qui vit en occident . Actuellement, la société dans laquelle je vis, non seulement l’image, la définition de la femme doit évoluer, notamment vis à vis des hommes, mais celles des personnes noires vis à vis de la dominante blanche également. J’ai un double challenge. Collectivement, j’aime raconter mes histoires et les nôtres car je crois profondément que l’inspiration est le début de tout changement significatif. Avant le rêve, le projet, il faut semer la graine. Ca c’est l’inspiration.

 Comment raconter une histoire qui va résonner en toi, toi et toi ? Ca ca sera mon travail via MULTICOLORE PARIS. Et je compte sur vous pour m’y aider. Notre génération et celles qui arrivent , j’ai le sentiment que nous changeons vraiment la donne. Nous sommes les générations de la rupture? Les couleurs de notre monde sont en train de changer.

Il me tient à coeur via cette plateforme de mettre en avant l’idée du multiculturalisme car j’en suis un produit pur. Je vous l’avais déjà évoqué dans mon article «  Le château d’Elmina sous 40°C« . Je suis née aux Etats-Unis, de parents togolais et ghanéens et j’ai grandit en France. J’ajoute à cela que je rêve de parcourir le monde et de m’éduquer via sa beauté et sa richesse. Multicolore c’est cette aventure. Raconter mon histoire et votre histoire, car elles résonneront forcément en quelqu’un, lui inspirera de se raconter de manière positive et donc d’influencer son monde de manière positive.  Et petit à petit, chacun apporte sa pierre à l’édifice pour créer un monde où la tolérance règne, les cultures coexistent et le monde avance, meilleur qu’hier et mon bon que demain. Je crois fermement qu’on à tous la chance d’améliorer le monde, qu’on à tous voix au chapitre. Il suffit juste de choisir comment on souhaite le faire. C’est un choix.

Moi mes 2 passions son le style personnel et parler . Trouver les votre et changer le monde en les poursuivant.

En parlant de passion, revenons à nos moutons, le style personnel et les histoires. L’histoire que je vous raconte aujourd’hui c’est celle du Kimona d’Elisa et son voyage dans le jardin de mes rêves, que  je peux appeler « Home ».

Cette histoire, elle est internationale. J’ai la chance d’avoir comme voisine Elisa. Je me retrouve souvent à squatter chez elle et de profiter de ses deux beaux enfants. Une petite puce et un petit gars. Donc la dernière fois, durant nos séances de test de vin ( rires), je lui dit :
–  » J’aime bien ce style de kimono, j’en cherche un pour l’été ».
et là Elisa  me dit :
– « Ah ouais, ben j’en ai un du Japon qui est au fond de mon placard que je ne mets pas ».

Et là mon visage s’illumine. On va dans sa chambre et elle le sort. Bon il est tour froissé mais de par sa couleur, je vois déjà l’immense potentiel de la bête. Je remercie ma chère voisine de son don et puis on continue notre séance vin.

Quelques jours plus tard, je le lave une première fois, le repasse. Top! Je l’imagine de suite dans un éditorial de la mort qui tue. Mais je me dis, où ?

Il s’avère que quelques semaines plus tard, je booke un billet pour Accra au Ghana !  » I am going home baby ». Et là je dis BINGO. J’amène 5 tenues à shooter, et ce kimono d’Elisa en fait partie.

J’ai pris l’habitude lors de mes voyages au Ghana de rester chez ma tante. Pourtant mon père vit au Ghana. Mais ma tante vit dans un environnement si idyllique, apaisant et reposant. Un havre de paix. Paysagiste de formation, elle a créer un jardin ou se mêle palmier, grand arbres et des plantes murales, tout cela accompagnant une maison de style espagnol. A couper le souffle. C’est dans ce décor ghanéen idéal que le kimono japonais d’une Elisa française s’est retrouvé immortalisé. Par Latifah Iddriss, ma cousine architecte et artiste au talent fou. Internationale je vous dis cette histoire. Je voulais un rendu qui mette en avant ce magnifique kimono mais aussi qui est un dimension artistique.

En plus d’avoir un jardin magnifique, ma tante à un piscine mais… vide et avec un fond turquoise! Une pure merveille. Toutes ces couleurs sont harmonieuses ensemble. Mon look est casual, il fait chaud et je me sens pour une fois à ma place dans tout ce multiculturalisme, à mi chemin entre la japon, la France et le Ghana. La plus belle des histoires.

Voici la série de photos de celle-ci.

Les autres histoires arrivent, donc malgré mon manque de constance, restez connectés. Si vous lisez ces dernières phrases, je vous félicite. Votre loyauté sera récompensée.

Aimez-vous les uns , les autres.. et « find your multicolore ».

La bise.

KIMONO : Du Japon | CROP TOP : ZARA ( ancienne collection) | SHORT : PIMKIE ( je le partage avec ma pote Karine lol) | LUNETTES : RAY BAN | SANDALES : Acheté à BODRUM, TURQUIE

PHOTOS : LATIFAH IDDRISS (instagram)

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *