LES PASSIONEES #3 : SHONDA RHIMES

J’ai démarré cette rubrique,  » Les passionnées » parce que je me suis dis, que moi, qui a besoin d’inspiration dans ma vie au quotidien, une autre personne doit en avoir besoin aussi. Il y a tant de personnalités inspirantes dans le monde, dans de nombreux domaines, qui ont des histoires remarquables à raconter. Ces histoires, comme des retours d’expérience, ils faut les voir comme des guide nous aidant à rêver plus loin mais encore plus important de nous aider à passer à l’action.

Aujourd’hui, je reprends cette rubrique en écrivant sur une femme qui s’est fait une place dans la paysage télévisuel américain. Elle s’appelle Shonda Rhimes.

Pour celles qui ne la connaisse pas, Shonda Rhimes a crée Grey’s Anatomy. Et Scandal. Et Murder. C’est une conteuse d’histoires au plus proche du réel, une créatrice de contenu talentueuse et une femme d’affaires avertie, à la tête d’une grosse machine appelée « Shondaland ».

Tout a commencé quand je surfais sur Facebook la semaine dernière. Je suis la page Facebook de son site Shondaland.com via laquelle son équipe et elle publie du contenu inspirationnel sur des thèmes variés . Donc, je suis tombée sur une publication mettant en avant l’article qu’elle a écrit pour marquer le 300ème épisode (ICI) de sa toute première série Grey’s Anatomy. Rien qu’en le lisant, j’ai su que je devais écrire quelquechose. Comme une note de remerciement.

Dans cet écrit, elle se remémore sur comment tout a commencé, en nous parlant des détails significatifs à ses yeux, au commencement. Elle nous dit comment écrire Grey’s Aantomy a été un apprentissage pour elle d’écrire pour la télévision. Elle nous raconte comment en écrivant chaque personnage, elle écrivait une partie d’elle-même. Elle nous dit que Meredith Grey est le personnage auquel elle s’identifie le plus. Puis elle nous dit qu’il y a des dynamiques qui n’ont jamais changé en nous livrant un souvenir sur la première lecteur entre les personnages de Bailey et ses 4 internes Grey, Yang, O’Malley et Stevens. Elle a aussi dit une chose dont je ne me déferai pas de sitôt :

 » Je suis tombée amoureuse de mon boulot. Je ne savais pas que tomber amoureuse d’ubiquité boiler était possible » 
Mais c’est possible. Tu peux tomber follement, profondément amoureuse avec un boulot. C’est là que ça arrête d’être un boulot et devient une vocation » 

Je ne peux que m’identifier à ses paroles. Et ça transparaît dans son parcours, cette vocation qu’elle semble avoir . Grey’s Anatomy en est à sa 14ème saison. Je peux affirmer que j’ai une relation spéciale avec cette série. Je la regarde depuis que j’ai 16 ans et toujours avec excitation. Et en s’inscrivant dans la logique de Shonda et bien c’est un peu comme j’avais une relation de 14 ans avec elle.

Grey’s Anatomy c’était écrit que j’adorerai. J’étais une fan numéro 1 d’Urgences alors que j’étais une gamine de 10 ans. Les séries médicales ont toujours été mon truc. Je crois que j’avais la sensation d’être dans une bulle et que j’aimais la dynamique entre les personnages de ce milieu. Milieu, où les acteurs ont la vie des gens entre leur main. Ca crée des situations intéressantes, au delà du simple divertissement. Ce qui était différent dans l’histoire de Grey’s Anatomy, c’est que le personnage qu’on allait voir évoluer était une femme. Cette différence a été cruciale. On était dans le monde de Meredith Grey, une femme pas comme les autres. Forte, au vécu traumatisant, instinctive et qui vise l’excellence.  Shonda Rhimes a montré à la télévision ce que la féminité, la sororité, l’amitié, l’amour, le travail ou encore la passion pouvait signifier, dans le monde d’une vraie femme et pas la femme parfaite qu’on nous dépeint en permanence. Elle a rendu le fait de danser comme une folle avec sa meilleur copine, pour décompresser, acceptable. Elle a rendu le fait d’avoir des sentiments et relations compliqués, un droit. Elle a rendu la méchanceté et le sarcasme sexy. Elle a montré que le fait de vouloir une carrière plutôt d’une famille c’est OK. Elle a donné vie aux personnalités les plus réelles et profondes, dont on a envie de s’inspirer ou qu’on adore détester et regarder encore et encore. Et elle a dénoncé énormément de problèmes et tabou de notre société en le faisant.

Donc, Shonda, merci d’avoir lu en moi. Merci d’avoir lues and nous toutes en racontant ton histoire, notre histoire à travers Meredith et Christina, Bailey, Izzie ou encore Keppner et tant d’autres et pas seulement avec Grey’s Anatomy mais également Scandal, Private Practice ( Charlotte était la meilleure ) ou Murder. Tu es la lumière dans ces endroits qui peuvent parfois devenir si sombres et solitaires.  Je ne me suis jamais sentie seule en te regardant tous les vendredis soir réaliser le rêve de ta vie, ta vocation. Et merci pour cette scène qui est l’une de mes préférées.

Je pourrais vous parler de son livre  » The Year of Yes » ou de ses discours aux étudiants qu’elle a fait ou encore de tous les shows où elle est intervenue, racontant comment elle en est arrivée là . Mais je vous laisserai vous débrouiller ( Google est votre meilleur ami). Par contre, voici deux citations d’elle, qui auront le mérité de vous inspirer :

«  Les rêves sont charmants. Mais ce ne sont que des rêves. Fugaces, éphémères, jolis. Les rêves ne deviennent pas réalité juste parce que vous les avez rêvé. C’est de travailler dur qui fait que les choses arrivent. C’est de travailler dur qui créer le changement. »

 » Beaucoup de gens rêvent. Et pendant qu’ils sont occupés à rêver, les personnes vraiment puissantes engagées ? Elles sont occupées à faire. » 

Je vous souhaite une journée inspirante.

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *