MULTICOLORE PARIS À 1 AN ! 12 CLICHES QUI ONT MARQUE CETTE 1ÈRE ANNÉE

MULTICOLORE PARIS À 1 AN !  12 CLICHES QUI ONT MARQUE CETTE 1ÈRE ANNÉE

Photos par Jeffry Junes

Un an déjà. C’est que le temps file à toute vitesse…

Un an que j’ai vu mon bébé d’un jour grandir, évoluer.  Multicolore Paris, le renouveau de A Moody Girl’s Closet souffle sa première bougie aujourd’hui. Cet anniversaire est l’occasion de revenir sur cette année faite de changements et qui marque un tournant dans ma vie de blogueuse.  La période entre juin 2017 à juin 2018, il faut le dire, a été une année de “premières fois”. Aimant beaucoup la photographie, qui pour moi représente la marque du souvenir dans toute sa beauté, je reviens via 12 photos, sur 12 moments, qui marquent 12 premières fois ce cette année haute en couleur . Ces premières fois ont été immortalisées par mes proches : mon acolyte  Jeffry Junes, photographe dont j’aime les propositions,  Kirsten, ma petite soeur,  que je mets souvent à contribution pour faire vivre Multicolore Paris et d’autres proches , qui à l’occasion, sont passés derrière la caméra.

Parce que “ it takes a village” comme on le dit souvent en anglais ( ça signifie qu’avancer est plus facile ensemble que seul).

Immortalise tes premières fois ! Car elles sont précieuses. Et cet appareil photo compact expert Panasonic  pourrait bien t’y aider. Bien plus léger que mon appareil habituel, pour une qualité quasi équivalente. Définitivement à tester.

Revenons sur les 12 premières fois de Multicolore Paris.

1. La première photo que j’ai communiqué sur Multicolore Paris.

Cette photo a été prise au Ghana en mai 2017 par ma cousine Latifah ( une artiste incroyable pluridisciplinaire) dans la piscine vide de la magnifique maison de ma tante. En parlant de première fois , c’était la première fois que je shootais dans une piscine vide ( un truc de dingue non ? ) , avec ce kimono que je portais pour la première fois. C’est un don de ma voisine Elisa avec qui j’ai une belle complicité. On lui avait offert du Japon, mais n’a jamais eu l’occasion de le mettre . D’ailleurs c’est la seule fois ou j’ai porté ce kimono. Il a été l’objet d’un don à .. Latifah ( je n’avais pas trop quoi la rétribuer pour le temps qu’elle a bien voulu m’accorder ahahahah ).

 

2. Le premier post “outfit” que j’ai posté sous le nom de Multicolore Paris.

Je me souviens encore de cette journée. J’étais avec Jeffry.  Nous nous étions retrouvés à la station Les Sablons. On avait en tête de shooter à la Fondation Louis Vuitton ( So 2017, pas vrai ? rires). Mais les choses ne se passent jamais vraiment comme prévu et tant mieux. On s’est retrouvé en chemin fasse à une scène qui pour moi relève de “beauté de la nature”. Une petite étendue avec juste des arbres. À Paris (enfin la limite). Je n’avais plus de mots. Ca n’arrive jamais ce genre de chose.  Pour la première fois depuis pas mal de temps; j’étais émerveillée. Il m’en faut peu. Oui, c’est vrai. Mais c’est au milieu de cette beauté de la nature que nous avons shooté le premier outfit de Multicolore Paris. Je ne sais pas, mais à mes yeux, les nuages, le ciel et les arbres étaient avec nous et jouaient en notre faveur.

3. Ma première fois à Place Dauphine…

Cette histoire, vous allez la trouver cheezy. Oh my god. Bon déjà j’annonce la couleur ! Je suis une grande fan de tous les films un peu romantique, à l’eau de rose inspiré des livres de Nicolas Sparks. Ca y est, c’est dit.  En 2016, il y a un film britannique qui m’a ému aux larmes qui s’appelle “Avant toi” ( bon sachant qu’il me reste 9 histoires à te raconter, je ne vais pas m’étendre sur le synopsis, si tu veux bien. ). Dans le film, à la toute fin, apparaît La Place Dauphine. Et depuis ce moment, tout ce que j’avais en tête c’est de visiter cette place et de shooter un look. Ca été chose faite à l’été 2017. Jeffrey aux commandes côté photo et c’était parti. Ce shooting a eu un goût particulier pour moi. Je me suis prise à ne plus me soucier des regards, j’arrivais à les accueillir avec bienveillance et comme un encouragement à continuer d’exprimer ma créativité. Je me plais à y retourner de temps à autre. La dernière fois, j’ai assisté à une demande en mariage. So romantic <3

 

4. Ma première fois au festival musical et culturel Afropunk

Cette photo immortalise ma vision de l’afro-bohème.. et ma première fois au festival musical et culturel Afropunk, à la fin d’été 2017. Importé de Brooklyn, le festival  a été importé à Paris et s’est tenu à la Vilette au nord est de Paris. Vous aimez la culture afro, les concerts et voir des propositions stylistiques osées. Allez-y cette année, ça continue. Mais en tout cas ce fut un moment déterminant, pour plusieurs raisons, la plus grand étant que j’ai reçu le rappel , avec toute la crème de l’influence la scène afro parisienne , qu’en tant que blogueuse rester authentiquer  et cultiver mon individualité sera toujours ma meilleure alliée.

5. Mon premier “golden hour” en photo.

Réussi non ? Moi j’adore ( la nana qui s’aime trop).

6. Mon premier shoot sur un balcon
(et la première fois que je bave devant mes photos)

Ces photos ont été shooté dans un immeuble faisant face aux quais, à deux pas de la Gare d’Austerlitz. C’était la première fois où je me suis dit ” woaw, Laura, tu commences à aller quelque part”. Jusqu’à ce moment-là, les photos je les trouvais bien, mais ça ne correspondait pas exactement à ce que j’imaginais dans mon esprit . Quand j’ai vu les photos de ce shoot, une flamme s’est allumée . Ce genre de moment, c’est très excitant, parce qu’on a la sensation d’avancer et d’enfin arriver à la proposition que l’on souhaite faire au monde. Ca n’a pas de prix.

 

7.Ma première fois à Positano

As-tu as  déjà vécu un de tes rêves ? Et bien tu te souviens de ce que tu as ressenti ? Et bien c’est pile-poile ça! Positano pour moi c’était les vues de carte postale que j’aurais seulement le droit d’admirer de mon IPHONE 6S via instagram. Jusqu’à ce que ça devienne une réalité. Bon oui ma mère et mon père se sont plaint dans la voiture qu’ils ont le vertige, oui maman devenait hystérique quand je m’approchais trop près du bord selon elle ( ce n’était d’ailleurs même pas le bord”) et oui je n’ai pas pu aller sur la plage. Mais ça reste le moment où j’ai compris, qu’avec de la persévérance, une foi inébranlable en soi et une famille au top comme la mienne ( qui me suit dans mes caprices. Je suis d’ailleurs devenue chercheuse de vacances depuis, hehe, ils sont kiffé )  on peut réaliser ses rêves LOL.

8. La première fois à Capri

Je veux dire ” what else” ? Que la côte almafitaine, c’est de la bombe et que je te conseille de la silloner au moins une fois dans ta vie 😀

9. Mon premier shooting avec une photographe professionnelle anglo-saxonne

Alors ça c’est un beau souvenir. De ces souvenirs qui te motivent à aller de l’avant et à travailler dur pour qu’au moins une personne te lise. À l’automne 2017, Samanta Clarke, photographe mariage et lifestyle de Toronto, me contacte, en me proposant de me shooter pendant son passage à Paris. Et là je ne me sens plus. Je me dis mais woaw.. quel honneur. Non seulement j’en ressors avec des photos magnifiques avec vu sur la Tour Eiffel, mais en plus j’ai fait la rencontre d’une nana hyper cool, intéressante,pro et de sa maman au top. Ce que j’aime être blogueuse !

10. Ma ( notre ) première Fashion Week

Bon, ne crois pas, je n’étais pas assise de Naomi Campbell hein ( ça c’est Chiara Ferragni, ma jolie). Mais malgré que je faisais le guet pour croiser les plus grandes stars de la mode et bien je me suis amusée comme une folle. Cette photo a été immortalisé dans la rue où se trouve le Palais Galliera. Avec Jeffry Junes, nous avons vécu une super expérience, que je pense ni lui, ni moi, n’oublierons de sitôt. ( Chiara Ferragni m’a frôlé les meufs <3 , et j’ai pris des photos avec des blogueuses de fou .. tout est sur mon feed instagram si tu veux checker :-D)

11. La première fois où j’ai collaboré avec une marque avec laquelle je souhaitais collaborer

VERDICT : “Tu peux mieux faire Laura”. Cette expérience m’a fait comprendre que visez plus haut, plus loin, ce n’est pas du luxe et c’est nécessaire pour vous apporter le meilleur des contenus.

Donc : ” En avant, vers l’au-delà” ( sacré buzz l’eclair)

12. La première fois qu’un vrai magazine a souhaité me faire apparaître dans leur parution

D’abord je n’y croyais pas, puis j’ai sauté, puis je devais le dire à Jeffrey et je n’ai jamais eu de retour. Mais c’est un honneur dans tous les cas. Un honneur qu’on ai pensé à un look que j’ai composé pour apparaître dans la rubrique “feedback” d’un magazine tel que Essence Magazine. Ca ne te dit peut-être rien, mais aux US, c’est une référence pour les femmes noires. Donc très beau moment.

Bon je dois dire qu’écrire tout ça, m’a légèrement fatigué.  Mon petit doigt me dis que c’est fini pour toi depuis la seconde histoire, mais que veux-tu ?
J’aime écrire. Malgré la vidéo, malgré la fast consommation. Quand on aime, on ne compte pas dis un proverbe. Je vous aime, j’aime mon art et donc je ne compte pas pour vous.

À bon entendeur, je te fais un gros zoubi ma belle et te dis à dans pas longtemps pour un post bien bien plus court.

Ciao Bella

Laura

Crédits photos : Jeffry Junes & Kirsten A.

 

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.