« Je suis Charlie »

« Je suis Charlie »

Aujourd’hui est un triste jour au lendemain des attaques à l’encontre de Charlie Hebdo.

12 personnes ont perdu la vie parce qu’ils ont fait le choix de ne pas se taire et de faire de leur droit à la liberté d’expression leur métier. Au quotidien il  divulgue les failles de nos schémas et systèmes avec humour et dérision.

Parmi les morts on compte des dessinateurs humoristiques tels que Charbonnier dit Charb, Cabu, Wolinks et autres qui étaient l’ossature de cette rédaction qui depuis l’attaque de leur locaux au cocktail Molotov en 2011 due aux caricatures de Mahomet était sur surveillance policière constante. Charb le directeur de la publication plus particulièrement était sous surveillance 24h/24 pour le reste de sa vie et a fait le choix de quand même continuer, jusqu’à la mort. Certains diront que c’est du suicide, d’autres de l’héroïsme. A vous de faire la différence.

imagesCAFVM6EW

Je n’ai jamais lu une seule publication de Charlie Hebdo. Il est possible que j’ai juste dû analyser une des caricatures parues en classe de Français il y a des années . Je ne me sens pas concernée en tant que lectrice. Mais vraiment beaucoup plus en tant que citoyenne française et humaine . En tant qu’humaine,, je pleurs un peu plus de l’intérieur chaque jour tant notre monde tel qu’on le connaît se dégrade. Et je dois dire que ça me fait réfléchir à mon futur de manière bien différente. Mais je ne parviens pas à perdre espoir. Jamais. Le mauvais n’efface pas le bien et cette bande de grands enfants de Charlie Hebdo l’avait compris.

D’après les témoignages de proches et de pairs du monde entier (voir leurs dessins en réaction ci-dessous) des victimes, le type de journaliste qui travaillait au sein de la rédaction de Charlie Hebdo étaient ceux qui avaient encore le courage de faire la différence. Il avait cette mission de nous faire ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure, avec humour, à la française. Aujourd’hui les deux barbares qui ont perpétrés ces crimes ont touché à la France, à son identité et j’irais même jusqu’à dire son essence.  Hier nous avons perdu des messagers importants. Hier nous avons perdu des nôtres, français, européens, humains. Nous nous sentons pour beaucoup concernés, car aujourd’hui nous comprenons que personne n’est à l’abri d’être la victime d’une tragédie liée à cette problématique qui nous gangrène et nous divise un peu plus chaque jour . Preuve en est, au lendemain de cette tragédie, d’autres attaques et manifestations ont été perpétrés.

image image image_1 image_2 image_3 image_4

image_5

Maintenant que quelques-uns de nos héros s’en sont allés, nous avons le devoir de prendre leur suite à notre niveau et de repousser l’action de ces minorités en continuant à jouir de notre liberté d’expression, pour que la terre entière entende ce que l’on a dire. Sinon à quoi bon vivre dans un monde de silence  ?

Charbonnier alias Charb a dit dans une interview un jour  » Je préfère mourir debout que vivre à genoux ».C’est le message que l’histoire devra retenir de la bande à Charlie Hebdo qui un jour apparaîtra dans les manuels d’histoire de nos enfants.

Par cet article, je rends hommage à ces héros du crayon qui en ont fait rire plus d’un tout en nous informant.  Reposez en paix.

N’ayons pas peur. Divisés nous sommes faibles, unis nous serons invincibles.

C’est le coeur lourd que 2015 débute.

Alors, aujourd’hui je suis émue, je suis révoltée, je suis Charlie, nous sommes Charlie.

Aujourd’hui est un triste jour au lendemain des attaques à l’encontre de Charlie Hebdo.

12 personnes ont perdu la vie parce qu’ils ont fait le choix de ne pas se taire et de faire de leur droit à la liberté d’expression leur métier. Au quotidien il divulgue les failles de nos schémas et systèmes avec humour et dérision.

Parmi les morts on compte des dessinateurs humoristiques tels que Charbonnier dit Charb, Cabu, Wolinks et autres qui étaient l’ossature de cette rédaction qui depuis l’attaque de leur locaux au cocktail Molotov en 2011 due aux caricatures de Mahomet était sur surveillance policière constante. Charb le directeur de la publication plus particulièrement était sous surveillance 24h/24 pour le reste de sa vie et a fait le choix de quand même continuer, jusqu’à la mort. Certains diront que c’est du suicide, d’autres de l’héroïsme. A vous de faire la différence.

imagesCAFVM6EW

Je n’ai jamais lu une seule publication de Charlie Hebdo. Il est possible que j’ai juste dû analyser une des caricatures parues en classe de Français il y a des années . Je ne me sens pas concernée en tant que lectrice. Mais vraiment beaucoup plus en tant que citoyenne française et humaine . En tant qu’humaine,, je pleurs un peu plus de l’intérieur chaque jour tant notre monde tel qu’on le connaît se dégrade. Et je dois dire que ça me fait réfléchir à mon futur de manière bien différente. Mais je ne parviens pas à perdre espoir. Jamais. Le mauvais n’efface pas le bien et cette bande de grands enfants de Charlie Hebdo l’avait compris.

D’après les témoignages de proches et de pairs du monde entier (voir leurs dessins en réaction ci-dessous) des victimes, le type de journaliste qui travaillait au sein de la rédaction de Charlie Hebdo étaient ceux qui avaient encore le courage de faire la différence. Il avait cette mission de nous faire ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure, avec humour, à la française. Aujourd’hui les deux barbares qui ont perpétrés ces crimes ont touché à la France, à son identité et j’irais même jusqu’à dire son essence. Hier nous avons perdu des messagers importants. Hier nous avons perdu des nôtres, français, européens, humains. Nous nous sentons pour beaucoup concernés, car aujourd’hui nous comprenons que personne n’est à l’abri d’être la victime d’une tragédie liée à cette problématique qui nous gangrène et nous divise un peu plus chaque jour . Preuve en est, au lendemain de cette tragédie, d’autres attaques et manifestations ont été perpétrés.

image image image_1 image_2 image_3 image_4

image_5

Maintenant que quelques-uns de nos héros s’en sont allés, nous avons le devoir de prendre leur suite à notre niveau et de repousser l’action de ces minorités en continuant à jouir de notre liberté d’expression, pour que la terre entière entende ce que l’on a dire. Sinon à quoi bon vivre dans un monde de silence ?

Charbonnier alias Charb a dit dans une interview un jour  » Je préfère mourir debout que vivre à genoux ».C’est le message que l’histoire devra retenir de la bande à Charlie Hebdo qui un jour apparaîtra dans les manuels d’histoire de nos enfants.

Par cet article, je rends hommage à ces héros du crayon qui en ont fait rire plus d’un tout en nous informant. Reposez en paix.

N’ayons pas peur. Divisés nous sommes faibles, unis nous serons invincibles.

C’est le coeur lourd que 2015 débute.

Alors, aujourd’hui je suis émue, je suis révoltée, je suis Charlie, nous sommes Charlie.

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :