Ma transition capillaire : de cheveux défrisés à naturels

Ma transition capillaire : de cheveux défrisés à naturels

Salut les filles ! Comment ça va aujourd’hui?  Pour les parisiens, auriez-vous un secret pour braver le froid? Parce que la moi je rêve de Californie tellement je me les caille.

 Aujourd’hui, je souhaite vous parler de ma transition capillaire qui m’a permis de passer d’une chevelure lisse donc défrisé, a une chevelure naturelle donc crépus ou afro.

Avant de vous donner quelques détails croustillant, je vais d’abord vous expliquer ce qui m’a poussé à faire ce choix. Je me suis fait  défriser les cheveux pour la première fois à l’âge de 4 ans. Oui, c’est tôt. Mais ça a eu le mérite de changer la vie de ma mère. Normalement on ne recommande pas le défrisage chimique avant le début de la puberté. Mais bon. C’est fait.

J’ai toujours été connue pour avoir une belle chevelure auprès de mon entourage. Beaucoup sur la tête et une texture que les coiffeuses aiment. Une de mes coiffeuses de demandaient à chaque fois que je la sollicitais si j’avalais de l’engrais tant mes cheveux poussaient vite.
Puis un jour toutes mes certitudes et ma routine de soin ont été chamboulées par une perte anormale de cheveux. Au début, je me suis cru parano. Mais j’en ai parlé à ma coiffeuse qui me l’a confirmé. J’avais créé une réelle obsession autour de ça. Au point où j’avais peur de mes cheveux. De les toucher, de les laver, de les peigner…Je perdais en masse et c’était juste déprimant. Ce sont tous ces événements qui m’ont poussé a arrêter le défrisage. Pour laisser mes cheveux se reposer et reprendre du poil de la bête. Donc j’ai fait des coiffures protectrices.

Au bout de 6 mois, j’ai tenté un lissage thermo-actif de chez Design Essential et malgré les bons résultats, ça me cassait encore les cheveux. Finalement j’ai décidé que j’allais m’en tenir à ce que la nature m’a donnée et passer en mode nappy.

Pendant un moment j’ai donc dû gérer mes cheveux défrisés, lisses et crépus et c’était horrible ne nous mentons pas.

Mais maintenant que j’ai coupé, je suis heureuse du résultat. Et pourtant la route ne fut pas simple et j’ai encore de nombreux gestes et de nombreuses astuces pour prendre soin correctement de ma crinière.

Je reviens pour vous sur les étapes de la transition.

1-Le dernier défrisage et je ne le savais pas encore

Je me suis défrisée pour la dernière fois le 20 septembre 2013. Je m’en souviens car c’est le jour où j’ai rendu mon mémoire de fin d’études. J’ai été chez le coiffeur et je n’avais pas pris la décision de passer au naturel mais d’espacer mes défrisages à tous les 4 mois. J’ai tenu 5 mois mais avec beaucoup d’efforts et de casse de cheveux parce que je comprenais de moins en moins mon cheveu et ses réactions.

transition capillaire 2
transition capilalire 1

2 – le lissage thermo-actif de chez design essential en février 2014

Alors j’avais besoin de répit. Je ne souhaitais pas du tout abandonner mes efforts de repousse mais j’aimais porter mes cheveux lisses et faire un effet un peu wavy. Même si ça m’a aidé au début, c’est devenu compliqué quand il a fallu gérer 3 textures qui nécessitent  un traitement différent. Donc ce fut également une période horrible que des tresses m’ont aidé a passer avec plus de douceur.

hair transition 3
hair transition 4

3- les tresses : brune blonde à vous de choisir

Pour me donner du répit je me suis mise a faire des tresses. Et j’ai adoré. C’est plutôt jolie, féminin et pratique surtout. Même si elles nécessitent un entretien ce n’est pas ce qu’il y a de plus contraignant comme coiffure. J’ai fait d’abord des mèches châtains et je suis parti sur du blond et je dois dire que j’ai créé la polémique entre ceux qui adoraient et ceux qui se sentaient investi de la mission de ma dire que ça m’allait pas et qu’il préférait le châtain. Mais j’ai adoré vraiment. Et je le referai un jour.

Colors of sunset 9

4 – Les braid-outs juste avant le big-chop

Alors à un moment donné je me s’ils tournée vers les tuto que pas mal de filles ont fait pour montrer comment elle coiffait un cheveu en transition. Et là, j’ai découvert ou plutôt redécouvert les braid-out et je me suis mise. Alors les braid-out faut être discipline pour avoir un rendu impeccable à chaque fois. Il s’avère que je n’ai jamais eu le même résultat pas une seule fois. Mais j’ai beaucoup aime certaines des coiffures que j’ai obtenu particulièrement celle ci-dessous.

IMG_4218

5- le Big Chop

C’est le 25 décembre que ma cousine m’a presque suppliée de faire mon big chop voyant mes cheveux qui ressemblait a rien du tout. Donc elle m’a coupé les bout identifié de lisse et c’est comme ça qu’on arrive a mon afro d’aujourd’hui.

IMG_4193

6- L’afro ou mon cheveux au naturel

Je ne me suis jamais senti aussi bien avec ma chevelure mais en même temps aussi ignorante. Parce que je ne m’inquiète plus de l’humidité comme avant, par crainte que mes cheveux ne frisent séchant mal. Et surtout, j’ai la sensation d’être une nouvelle version de moi, comme si je m’affirmais. Je remercie celle qui ont ouvert la voie et ont rendu les lettres de noblesses à nos cheveux crépus.

Maintenant, mon réel challenge est de comprendre mon cheveu et de pouvoir suivre une routine capillaire qui préserve la beauté de ceux-ci. Quand j’y arrive je vous en parle.

Mais si votre coeur balance, prenez votre temps, car une fois le choix fait, il faut aller jusqu’au bout.

Je vous embrasse les filles.

xo

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires

  1. 8 février 2015 / 18:06

    Quelle aventure ! En tout cas tout de va bien, j’ai hâte de voir ton évolution avec tes cheveux crépus ! ^^
    randomlykay.com