Trente et un ans

portrait Laura Owusu-31

Cette année, pour mes 31 ans, j’avais envie d’exprimer mon sentiment, mon état d’esprit sur le fait de prendre de l’âge, se trouver, vivre sa vérité et par dessus-tout, faire preuve de gratitude, surtout en ces temps inédits de pandémie et d’une année 2020 qui m’a prise de court.

Cher monde,

Prendre de l’âge est quelque chose qui pendant une longue période m’a fait peur mais qui aujourd’hui m’excite. La peur venant de ne pas être là où je veux être par rapport à un schéma mental que l’on m’a inculqué et l’excitation, réalisant que le temps qui m’est accordé est une bénédiction et qu’il n’est pas à prendre pour acquis, mais comme un temps « bonus ».

J’adore fêter mes anniversaires. J’adore me célébrer et célébrer en général. Célébrer un anniversaire me plait de par le sens de la communion avec les siens que ça créé et l’occasion de me goinfrer, qui m’apportent beaucoup de joie et de félicité.

Malgré le contexte particulier de cette année, je me suis débrouillée pour être entourée, des personnes les plus proches de moi : mes parents et ma soeur. Je me suis réveillée heureuse, j’ai confectionné mon dessert préféré, préparé à déjeuner et parlé à toutes ces personnes qui rendent mon monde si beau et riche, mais également à celles que j’avais perdu de vue.

La différence cette année, c’est la gratitude d’être en vie avec laquelle je me suis réveillée. Vous voyez 2020 pour l’instant est une année inédite et imprévisible. J’ai pensé très fort à une personne à laquelle je tenais particulièrement qui est parti trop tôt en début d’année et qui m’a amené à revoir mes priorités et ma stratégie de vie. Ce départ que je n’ai pas vu venir m’a amené à me poser les questions suivantes : Est-ce que je vis la vie que je veux ? Est-ce que je vis ma vérité ? Qu’est ce que je veux au fond ? Des questions auxquels je commence, petit à petit à trouver des réponses. Mais pour trouver, encore faut-il chercher.

Les anniversaires ont toujours présenté comme le 31 décembre, une date de bilan. Comme c’est un jour férié, mes parents dans leur rôle d’éducateur en profitait toujours pour me faire ma fête. Littéralement. Sans déconner. Je finissais toujours en larmes. Ils ne sont pas méchants. Ils essayaient de me garder sur le droit chemin. Mais c’était rude (rires). Et j’ai gardé l’habitude de faire ce point entre moi et moi.

Aujourd’hui, plus que hier, je sais absolument ce que je ne veux pas et je commence enfin à savoir ce que je veux, ce qui me rendrait heureuse. Il est devenu essentiel pour moi de savoir où je vais, pour atteindre la forme de bonheur et de paix intérieur que je recherche.

Merci à toutes ces personnes qui ont pensé à moi. Ca m’a touché. Et ça a contribué à rendre cette journée, que j’aime déjà tant, plus belle.

Et je me souhaite, à moi-même un joyeux 31ème printemps. Et j’espère en voir d’autres des printemps, le printemps étant ma saison préférée. Que cette année soit celle où j’apprendrai plus qu’auparavant, me dépasserai, aura un impact positif sur la vie des autres et vivrai de toutes mes forces pour faire honneur à ceux qui ne sont plus.

Je dédie ma 31ème bougie à ma petite tante, qui adorait fêter ses anniversaire qui est partie bien trop tôt mais qui dans sa forme céleste, m’inspire à vivre cette expérience qu’est la vie avec panache et intention.

portrait Laura Owusu

Tendrement,

Laura

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MON MOODBOARD PINTEREST

Suivre sur Pinterest